25/08/2015

Per de qué pas ne prene un a l'ostal ?

Seriái pas sola en França, benlèu, s'èra possible.

Sus l'estatua de La Libertat : « Donnez-moi vos pauvres, vos exténués, qui en rangs pressés aspirent à vivre libres. (…) Envoyez-les moi, les déshérités, que la tempête m’apporte. J’élève ma lumière et j’éclaire la porte d’or ! » (poèma escrich en 1883 per Emma Lazarus, filha d'una familha josieva portuguesa venguda a New York)

Aucun commentaire: