09/09/2010

Jenny Alpha (1910-2010)

« Après la seconde guerre mondiale, pendant laquelle elle s'engage dans la Résistance, elle consacre "toute son énergie, tout son talent, à la défense et à la reconnaissance de la culture créole, alors même qu'Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor se faisaient les chantres de la négritude", rappelle le ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, en lui rendant hommage. Elle les rencontrera à Paris lors du premier congrès des écrivains noirs en 1956. Elle "aura été ainsi avant l'heure une très belle figure de cette diversité qui fait la richesse de la France, une France qu'elle aura servie aussi avec un grand courage en s'engageant dans la Résistance", ajoute le communiqué. » (Le Monde.fr)
Vau pas dire res sul ministre de la cultura francesa, soi pas de biais, duèi.

2 commentaires:

Florenci Salesas a dit…

Ò, ela aviá 100 anadas o gaireben. Que pause en patz :(

Patricia a dit…

Mai de cent ans. Me sembla qu'èra nascuda al mes d'abrial.
Los ministres son mai valents pels omenatges que per sosténer los artistas vius de las altras culturas del territòri francés. E es pas amb aquel parisencàs que i arribarem encara aqueste còp. Benlèu qu'es aquí la batalha utila : far nommar un ministre d'acò nòstre !